Articles

La droite assume-t-elle ses positions égoïstes?

Image
Il m'arrive de défendre des idées cataloguées à droite quand on aborde le droit de propriété, l'intérêt de l'échelle sociale (bien qu'on puisse mettre en doute les raisons permettant d'y grimper) ou le fait que celui qui s'investit plus pour la société ait plus en retour de celle-ci.  Bien évidemment, il m'arrive également de défendre des idées cataloguées à gauche lorsque je parle d'accès pour tous à ce qui permet de combler ses besoins de base, lorsqu'il s'agit de redistribution venant de ceux qui ont beaucoup plus, de l'importance d'un pouvoir public régulateur ou encore du plafonnement des rentrées financières.

Cette capacité à me positionner d'un côté ou de l'autre du spectre classique "gauche/droite" selon les sujets est une des raisons pour lesquelles je peux difficilement me positionner dans ces partis traditionnels remplis de dogmes et de responsables qui n'arrivent pas à remettre leur idéologie en question…

Sortir du nucléaire en luttant contre le réchauffement, possible?

Image
Si je n'ai pas été "bien" accueilli chez Ecolo il y a quelques années alors qu'au niveau de l'éthique, de la gouvernance et de la sauvegarde de la biodiversité, cela reste le parti qui m'est le plus proche, c'est pour deux raisons principales.

La première, c'est que j'ai toujours assumé mon côté "social libéral" qui sous-entend que l'équité est plus importante que l'égalité: on ne doit pas donner la même chose à chacun, mais permettre à chacun de partir avec des armes égales et puis, laisser ceux qui s'investissent plus pour faire avancer la société prendre de l'avance.
C'est en fait le principe de base de l'allocation universelle défendue par le parti Pirate: un plancher permettant de vivre correctement (besoins) mais la possibilité de s'investir plus pour gagner plus (envies) tout en y mettant un plafond.  Ça semblait trop "à droite".  Soit.


La seconde, c'est que je n'ai jamais été convainc…

Fossé citoyen-politique: ils ne comprennent pas...

Image
Ce mercredi, j'étais invité à prendre la parole dans l'émission "A votre avis" en tant que co-fondateur d'un mouvement citoyen qui avait pris pas mal d'ampleur en 2017 avant de s'endormir doucement avant les élections communales de 2018 faute de moyens et de médiatisation.

Le sujet du jour était  "Mouvements citoyens: l'heure de la révolution?"

C'était la seconde fois que je pouvais m'exprimer dans une émission qui aborde les méthodes de dialogue entre citoyens et politiques et les possibilités d'influencer les décisions politiques pour ces premiers.
La précédente occasion datait d'il y a 15 ans et parlait du référendum !

Vous pouvez revoir cette émission en cliquant sur l'image qui représente pour moi le fait qu'en 15 ans, le temps a passé mais la prise en compte de l'avis du citoyen n'a pas évolué...


Maintenant, parlons du fond: il y a deux questions qui m'ont fait bondir durant le débat devant l'il…

On ne peut pas faire dire n'importe quoi à la science...

Image
Il fut une époque où je considérais que "La Libre" était "le" média de presse écrite qui était le plus objectif et qui présentait des avis de qualité dans sa rubrique "opinions".

Depuis quelques temps, cette rubrique du journal semble être devenue une espèce de publicité d'une tendance "conservatrice" en politique en publiant des "opinions" qui défendent lesdites valeurs conservatrices.
Actuellement, certains élèves du secondaire se mobilisent pour le climat et un journaliste se permet dans cette rubrique de les "renvoyer" à leurs chères études parce qu'ils défendraient une vision politique et pas une vision scientifique.


Qu'en penserait la majorité des scientifiques?  Majoritairement, on lit dans leur communauté qu'il est temps de se mobiliser pour anticiper les conséquences du réchauffement climatique, qu'il soit créé par l'homme, ou pas (puisque là, il reste un débat).

Et un niveau plus loin, qu'…

Retour au blog

Blogueur pendant 10 ans de 2003 à 2013, j'avais acquis une petite notoriété dans ce milieu via les réseaux sociaux "de l'époque".
J'ai arrêté aussi bien pour raisons professionnelles que personnelles ainsi que pour m'occuper d'un mouvement citoyen.
Depuis plusieurs mois, j'entends et je lis des choses qui me donnent envie de débattre tellement j'ai l'impression que la logique est éloignée de ces avis.  La mise en sommeil du mouvement citoyen me rend du temps disponible pour commenter.

N'étant pas infaillible, il est toujours possible que ma vision soit erronée mais sans confronter les avis, pas de débat contradictoire et pas de réflexion.  Les autres outils sociaux (Facebook, Twitter, etc.) ne permettent plus ces débats à cause d'algorithmes limitatifs.
J'ai donc décidé de relancer un blog suite à une publication sur les manifestations écolières pour le climat qui m'a interpellé.

Ça ne dépassera peut-être pas l'intention ma…