Articles

Tuer la particratie, deuxième nécessité pour améliorer la politique

Image
Avant tout, qu'est-ce que la particratie?
Si on regarde la définition du dictionnaire, cela désigne - le plus souvent avec une connotation négative en français, en italien (partitocrazia) et en espagnol (partidocracia) - une forme de gouvernement au sein duquel le pouvoir serait exclusivement détenu par des partis politiques.
En ce qui me concerne, la particratie est tout ce qui lie les mains des personnes affiliées à un parti et qui les empêche d'avoir une certaine liberté d'expression en dehors des dogmes du parti ou qui permet au parti d'obliger les élus et mandataires à suivre les directives sans coup férir en jouant sur d'éventuels pertes d'avantages, voire simplement de conservation de ses revenus.


Quels sont les arguments contre cette particratie?
1. l'omnipotence des président(e)s de partis est le premier problème qui est inacceptable avec ce système.  En effet, les décisions importantes sont prises par les responsables de parti: que ce soit au nivea…

Le décumul intégral, première nécessité pour améliorer la politique

Image
Pour commencer, qu'est-ce que le décumul intégral?  Politiquement, cela représente le fait qu'une fonction exécutive locale (bourgmestre, échevin, président de CPAS) ne pourrait plus être exercée avec celle de député. En ce qui me concerne, cela doit aller plus loin: toute activité politique qui est considérée comme demandant un temps plein ne devrait pas être cumulable avec une autre activité qui demande un investissement plus qu'épisodique.


Pourquoi pas? Avant tout, tuons tout de suite le système de défense des opposants au décumul qui avancent l'idée selon laquelle il serait nécessaire pour "avoir de meilleurs échanges entre les niveaux de pouvoir". Heu, nous sommes en 2019: il y a un million de manières de se tenir au courant de ce qu'il se passe ailleurs que dans son job.  Vouloir faire croire qu'une personne ne peut s'informer autrement qu'en cumulant, c'est faire abstraction des partages coopératifs en équipe, des médias, des réseaux…

L'égalité des salaires homme/femme, pas le bon débat?

Image
L'égalité salariale entre homme et femme est (trop peu) revenue au devant de l'actualité suite aux revendications de la capitaine américaine de la sélection de soccer après leur titre de championnes du monde.

Pour beaucoup, l'écart salarial entre homme et femme est un problème interne aux métiers.  Contrairement à ce qui est souvent répandu comme idée, ce n'est plus le cas.
Je ne parle donc pas ici des cas que l'on trouve, par exemple, dans le monde du sport où les femmes sont bien injustement moins bien payées que les hommes mais en ce qui me concerne, le problème est là plus l’irrationalité des salaires masculins que l'inverse.


Pour le reste, l’écart salarial entre les hommes et les femmes n’est plus, aujourd’hui, globalement, dû à un « sexisme des employeurs », que ce soit dans le privé ou dans le public.
- Si on compare uniquement les salaires mensuels à temps plein, il n’y a presque plus d’écart entre hommes et femmes. 5% d’écart contre 15% il y a encore 1…

cdH: faire d'une catastrophe wallonne un espoir politique

Image
Cet article n'est qu'une retranscription de ma carte blanche dans le vif sur l'avenir du cdH.
Vous pouvez trouver l'original en suivant ce lien


La décision que je considérais comme à tout le moins précipitée du cdH d'aller dans l'opposition wallonne pourrait être une catastrophe pour notre région. Non pas que je pense qu'il soit impossible sur le principe avec des libéraux, des socialistes voire des écologistes de mettre en place un beau projet pour notre région mais parce que j’ai l’impression qu'avec ce MR, qui a montré un visage peu flatteur en campagne et ce PS, qui se découvre de nouveaux parvenus de manière régulière depuis des années, le conservatisme pourrait être le grand gagnant des 5 années qui vont s'écouler.

Pourtant, deux domaines nous demandent d’avoir des actions concrètes rapides afin que la Wallonie puisse devenir un laboratoire pour les mutations de société qui semblent inévitables: l’adaptation aux problèmes terrestres qui seront ca…

Mes références pour réfléchir en politique

Image
Réfléchir, viser le bien commun, calculer le long terme devraient être les bases de toute décision et de tout choix en politique.
On sait que c'est rarement le cas: les idéologies de tous types (croyances, religion, valeurs traditionnelles, etc.) sont souvent prédominantes sur la réflexion et la rationalité dans ce domaine.  Bien évidemment, l'émotion, l'humanité et toutes ces choses qui ne peuvent toujours se marier avec le rationalisme doivent avoir droit de cité mais au niveau du "comment", pas du "pourquoi".

Mon objectif ici ne sera pas de permettre la confrontation d'idées, même si elle est saine et utile.  Je sais que pour chaque article, chaque démonstration, chaque exemple, une personne qui n'est pas d'accord trouvera des arguments, peut-être pas toujours objectifs ou étayés, pour les contrer.  C'est utile et démocratique mais pas mon objectif ici.

J'ai juste envie ici de présenter des bases de réflexions qui ont été importan…

PS-Ecolo-cdH, ce n'est pas par amour mais par convergence de rêves

Image
Non, je ne veux à priori pas du MR au gouvernement wallon, s'il y a moyen de l'éviter.
D'abord, parce que sa campagne électorale a été indigne d'un parti "libéral".

Ensuite, parce qu'il amène dans son sillage des climato-sceptiques alors que, jusqu'à ce qu'on me prouve le contraire, la majorité des scientifiques s'accorde sur l'accélération d'un dérèglement climatique lié aux activités humaines.
Enfin, et surtout, parce que son projet est incompatible avec celui des trois autres qui, eux, se complètent.

En effet, sollicités par deux professeurs de l’UCLouvain, les partis politiques s'étaient livrés en campagne à l’exercice du récit et de l’imagination. Une tentative pour réenchanter la politique.

On peut trouver ces visions ici:
cdH: Le jour où je me suis assise,
Ecolo: Renaissance!,
PS: le temps du choix, le choix du temps,
MR: Bruxelles 2030 on y travaille déjà.

Quelle essence peut-on extraire de ces récits?
Que trois partis sur l…

Soyons tous "migrants", avec ou sans badge... (2015)

Image
*Update 2019: Je profite de cette "journée mondiale des réfugiés" pour ressortir un article de 2015 issu d'un de mes vieux blog.  Je pense qu'il reste d'actualité, sauf sur la partie "actualité" qui ne l'est heureusement plus (comme prévu).
-----------------------
Démagogie (du grec demos "le peuple" et ago : "conduire") : notion politique et rhétorique désignant l'état politique dans lequel les dirigeants mènent le peuple en le manipulant pour s'attirer ses faveurs, notamment en utilisant un discours flatteur ou appelant aux passions.

Je suis toujours choqué par la démagogie des responsables politiques, ce n’est pas nouveau. Néanmoins, sur le sujet des migrants, ça devient problématique des deux côtés du "pouvoir". La sortie télévisée du président-bourgmestre Paul Magnette** hier fut – pour moi – une goutte d’eau de trop dans la "Godwinisation" des débats.

« Si on impose un badge aux réfugiés, je le po…