Articles

Affichage des articles du avril, 2020

Arrêter la réflexion "en chambres", demander au citoyen.

Image
Dieu m'est témoin (en tant qu'agnostique, c'est pour dire) que je n'ai plus confiance dans "les gens" pour prendre des décisions réfléchies et de long terme devant des problèmes qui ont un impact émotionnel. Il m'est également témoin que je n'ai plus aucune confiance dans "les politiques" pour avoir des visées à long terme qui ne s'arrêtent pas à la prochaine élection et qui ne cherchent pas toujours à faire plaisir à leurs électeurs. Actuellement, les décisions pour l'après-Covid sont envisagées entre politiques et experts sanitaires. Les chercheurs se plaignent qu'ils ne sont pas assez pris en compte et proposent leur aide via une "tripartite politique, médias, monde académique". Je comprends leur point de vue.  Je pourrais être d'accord avec eux mais, une nouvelle fois, quelque chose - ou plutôt quelques personnes - manquent à leurs réflexions...

En effet, il manque une nouvelle fois une catégorie très importante…

Sauver l'humain plus que l'économie. Oui, mais après?

Image
Hier, j'ai réagi sur un tweet de François De Smet (président de Défi) qui réagissait lui-même à un tweet déplacé de Jean Quatremer, journaliste polémiste qui avançait la question sur l'intérêt d'arrêter l'économie pour - je le cite - "une pandémie qui a tué moins de 100.000 personnes", ce qui m'a valu d'apparaître dans un article du Vif.  Il ajoutait - pour bien accroître la polémique - que ces personnes étaient de toute manière majoritairement en fin de vie.
Je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à la forme de cette polémique.  En effet, par rapport à d'autres causes mondiales, cette pandémie ne tue peut-être que "peu de monde" pour sa vision (mais une vie perdue de manière non naturelle n'est-elle pas déjà une vie perdue de trop?) parce que beaucoup de gouvernements ont pris des décisions fortes et radicales.
On peut supposer que sans ces interventions, le nombre de morts serait bien plus élevé.  On peut penser, vu l'éta…

Grand retour de l'allocation universelle !

Image
La semaine passée, je fus surpris d'entendre de la bouche de certains - qui avaient promulgué puis enterré l'idée - le grand retour des discussions sur l'allocation universelle à la suite de la pandémie actuelle.
En effet, en ces temps de Corona Virus, l'occupation a repris le pas sur l'emploi pour bien des personnes.  Et si j'en crois les réseaux sociaux après quelques semaines de confinement, elles ne disent pas spécialement que la vie serait bien plus belle en ne faisant rien.  Le mythe d'"Alexandre le bienheureux" serait bien avant tout une histoire de cinéma pour beaucoup d'entre nous. Bien au contraire, je lis bien plus de personnes qui sont en demande de retourner au travail que de personnes qui ont découvert que la paresse était leur nouvel eldorado. Cet état de fait me laisse à penser que l'argument principal "contre" ce revenu universel ne tient pas la route: non, sur le principe, il ne va pas créer des cohortes de fai…