Articles

Affichage des articles du août, 2019

Tuer la particratie, deuxième nécessité pour améliorer la politique

Image
Avant tout, qu'est-ce que la particratie?
Si on regarde la définition du dictionnaire, cela désigne - le plus souvent avec une connotation négative en français, en italien (partitocrazia) et en espagnol (partidocracia) - une forme de gouvernement au sein duquel le pouvoir serait exclusivement détenu par des partis politiques.
En ce qui me concerne, la particratie est tout ce qui lie les mains des personnes affiliées à un parti et qui les empêche d'avoir une certaine liberté d'expression en dehors des dogmes du parti ou qui permet au parti d'obliger les élus et mandataires à suivre les directives sans coup férir en jouant sur d'éventuels pertes d'avantages, voire simplement de conservation de ses revenus.


Quels sont les arguments contre cette particratie?
1. l'omnipotence des président(e)s de partis est le premier problème qui est inacceptable avec ce système.  En effet, les décisions importantes sont prises par les responsables de parti: que ce soit au nivea…

Le décumul intégral, première nécessité pour améliorer la politique

Image
Pour commencer, qu'est-ce que le décumul intégral?  Politiquement, cela représente le fait qu'une fonction exécutive locale (bourgmestre, échevin, président de CPAS) ne pourrait plus être exercée avec celle de député. En ce qui me concerne, cela doit aller plus loin: toute activité politique qui est considérée comme demandant un temps plein ne devrait pas être cumulable avec une autre activité qui demande un investissement plus qu'épisodique.


Pourquoi pas? Avant tout, tuons tout de suite le système de défense des opposants au décumul qui avancent l'idée selon laquelle il serait nécessaire pour "avoir de meilleurs échanges entre les niveaux de pouvoir". Heu, nous sommes en 2019: il y a un million de manières de se tenir au courant de ce qu'il se passe ailleurs que dans son job.  Vouloir faire croire qu'une personne ne peut s'informer autrement qu'en cumulant, c'est faire abstraction des partages coopératifs en équipe, des médias, des réseaux…