Articles

Affichage des articles du avril, 2019

Les manifestations s’essoufflent, mais quid des cerveaux?

Image
En tant qu'ex co-responsable d'un grand mouvement étudiant qui avait fait trembler les politiques mais avait failli par ses luttes internes et co-fondateur d'un mouvement politique qui avait ramené des centaines de sympathisants avant de s'effondrer suite à un blocage depuis la France, j'aurais pu dire à n'importe quel journaliste que le mouvement pour le climat (particulièrement celui des jeunes) allait s’essouffler.

Ils semblaient le découvrir avec surprise jeudi midi et se poser la question.


Que nous apprend l'histoire des manifestations et des mobilisations citoyennes?  Elle nous apprend qu'une grande majorité des gens - s'ils n'ont pas un intérêt personnel à s'impliquer - sont prêts à mettre leur agenda en berne et à se mobiliser une ou deux fois pour montrer un signal, rarement plus°°.

Que ce soit la marche blanche (1996 - 300.000, j'y étais), la grande marche pour le climat (2018 - 80.000, j'y étais), les grandes manifestation…