La refondation du cdH: un espoir pour la politique?


Lorsque 20% d’une population n’exprime pas de choix lors d’une élection dans un régime où le vote est obligatoire, il faut se poser des questions sur la pertinence des candidats et des projets proposés.
Au vu de l’évolution de la société, il y a - depuis quelques années - un momentum en belgique francophone permettant à des mouvements politiques d’offrir des réponses à la demande des citoyens d’avoir un autre rapport à la gestion de la cité.

Les solutions pourraient venir de mouvements conservateurs via un positionnement de repli sur soi-même ou de mouvements progressistes via un positionnement d’ouverture à l’autre.
Le cdH, qui a longtemps porté une image liée à des croyances religieuses à tendance conservatrice, est arrivé à la croisée des chemins suite à plusieurs défaites électorales et a décidé de se remettre en question via une refondation. Une des sorties possibles de cette remise en question pourrait être la mise en place d’un mouvement progressiste qui se focalise sur l’humain, son implication personnelle dans la société et son positionnement par rapport au monde qui l’entoure.

En tant qu’ancien responsable de mouvements citoyens, je pense que ce qui pourrait sortir du processus actuel au cdH pourrait représenter une solution aux problèmes de confiance entre politiques et citoyens.


Pour ce faire, il faudra que ce nouveau mouvement accepte de faire une rupture publique avec son passé particratique: les dynasties ou les carrières complètes en politique qui éloignent de la vie réelle du citoyen doivent être évitées; les salaires en politique doivent devenir comparables aux salaires du reste de la société, avec des protections équivalentes; les conflits d’intérêts potentiels et les enrichissements personnels doivent être étudiés et justifiés; le positionnement constructif et les débats entre personnes d’opinions différentes doivent être promus et plus important, la transparence doit être à la base des actions car elle enlève tous les fantasmes de “grands complots de l’élite”.

Dans ce cadre, ce nouveau mouvement pourra alors espérer représenter une alternative ramenant dans son sillage les dégoûtés de la particratie et les citoyens apolitiques. Il devra également proposer à tous un renouvellement sortant des clivages traditionnels et un projet enthousiasmant où l’humain reprend une place centrale dans la société tout en créant une harmonie avec la nature dont il n’est finalement qu’un élément.

C’est mon espoir et la raison pour laquelle je suis ce processus de refondation et de rénovation - qui démarre la semaine prochaine - avec intérêt.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Grand retour de l'allocation universelle !

Le vrai perdant des élections au MR, c'est le progrès...

Sauver l'humain plus que l'économie. Oui, mais après?