PS-Ecolo-cdH, ce n'est pas par amour mais par convergence de rêves

Non, je ne veux à priori pas du MR au gouvernement wallon, s'il y a moyen de l'éviter.
D'abord, parce que sa campagne électorale a été indigne d'un parti "libéral".

Ensuite, parce qu'il amène dans son sillage des climato-sceptiques alors que, jusqu'à ce qu'on me prouve le contraire, la majorité des scientifiques s'accorde sur l'accélération d'un dérèglement climatique lié aux activités humaines.
Enfin, et surtout, parce que son projet est incompatible avec celui des trois autres qui, eux, se complètent.

En effet, sollicités par deux professeurs de l’UCLouvain, les partis politiques s'étaient livrés en campagne à l’exercice du récit et de l’imagination. Une tentative pour réenchanter la politique.

On peut trouver ces visions ici:
cdH: Le jour où je me suis assise,
Ecolo: Renaissance!,
PS: le temps du choix, le choix du temps,
MR: Bruxelles 2030 on y travaille déjà.

Quelle essence peut-on extraire de ces récits?
Que trois partis sur les quatre semblent avoir bien compris le concept du rêve, du récit et de l'imagination et qu'ils semblent compatibles sur une vision non productiviste, humaniste et durable de la société.  Le dernier semble se complaire dans une vision que bien des réalisateurs de films de science-fiction décriraient comme une vision "pessimiste" du monde, dans ce principe que l'on ressent que tout le monde ne pourra en être dans une société à ressources finies et que la "ville-capitale" est le point central des rêves, ce qui pour les wallons ne semblera pas très judicieux comme choix.

De ces visions, et de ce que l'on a appris des partis en campagne, on peut essayer de les situer sur l'échelle de la durabilité.
Sur cette échelle, la vision actuelle du MR (que j'éloigne, comme toujours, de ce que devrait être une véritable vision libérale humaniste des choses), me parait dans le bleu de l'économique.  Bien évidemment, avec l'idée que par après, on pourra bénéficier des avantages, mais ne sera-t-il pas trop tard?
La vision d'Ecolo me parait être dans le durable, défendant aussi bien l'économie responsable ou circulaire que l'écologie tout en gardant des objectifs sociaux.
La vision PS semble être dans le rouge, tirant un peu sur le jaune du vivable tout au mieux, car les priorités de campagne ont démontré qu'en cas de choix, le rouge passait devant le vert.
La vision du cdH pourrait se situer dans le jaune du vivable tout en tirant néanmoins vers le durable, le fait de "prendre son temps" n'étant pas incompatible avec une certaine excellence économique si l'organisation est correcte.

En résumé, l'alliance PS/MR tournera au mieux à l'équitable, l'alliance PS/Ecolo/MR ne tournera au durable qu'en cas de prédominance d'Ecolo (ce qui n'est numériquement pas le cas) alors que l'alliance PS/Ecolo/cdH ne pourrait pas faire autre chose qu'amener à une vision durable.

Il parait donc évident que, avec le résultat des élections en Wallonie, pour que cette Wallonie puisse devenir un laboratoire de la lutte contre le dérèglement climatique tout en essayant de mettre en place une société du bien-être où l'économie se déploie sur des bases durables, en n'oubliant personne au bord du chemin et en octroyant du temps à ceux qui en ont besoin, le meilleur mélange de gouvernance serait l'alliance de ces trois partis.

Après, je sais que je me base sur des "rêveries", je n'oublie pas le conservatisme de plus en plus ouvertement déclaré de certains humanistes, le syndrome affairiste de nombreux socialistes ou simplement les erreurs passées des écolos.

Néanmoins, il semble y avoir des rêves qui sont plus emballants que d'autres...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sortir du nucléaire en luttant contre le réchauffement, possible?

La droite assume-t-elle ses positions égoïstes?

Le foulard islamique de sport, ce brûlot...