Parce que "politique" ne devrait pas être "à propos de soi"...

La situation politique belge est complexe: éparpillement des voix, faibles budgets disponibles, etc.
La Wallonie en est même à une période critique de son évolution.

Les discussions de ces dernières semaines à propos de la mise en place de majorités me posent un sérieux problème. Quand est-ce que tout a dérapé au cdH pour faire que les gens qui font de la politique ont oublié la base de leur engagement?

Rappel : la politique en son sens plus large, celui de civilité ou Politikos, désigne ce qui est relatif à l'organisation et à l'exercice du pouvoir dans une société organisée.

On fait donc de la politique pour gérer la société, pas pour aller dans l'opposition pour se refaire une santé en tant que personne ou en tant que parti.


La décision du cdH, avant l'avancée des négociations, m'est - sur un plan de la définition de la politique - inacceptable.
Je ne dis pas que je ne comprends pas la décision, sur un plan tactique ou pragmatique politique, mais je n'accepte pas les arguments avancé.

1. La situation politique actuelle est plus que complexe et pouvoir aider à trouver une solution devrait être la base de tout mandataire politique. Enlever dès le départ des possibilités de solutions est à tout le moins dommageable pour la région voire limite irresponsable.

2. Le parti a beau jeu de dire qu'il est à son plus bas niveau et que les tendances sont à la baisse par rapport à l'élection précédente, il n'est pas le seul dans le cas et sur le principe que seuls les partis en bonne santé et en croissance peuvent aller dans la majorité, on n'aurait plus de gouvernement avant longtemps.

3. Le parti se dit "trop petit" vu sa défaite. Au niveau wallon, il a encore 10 sièges, soit autant que le 4 ème parti et à quelques sièges du 3 ème. Ok, il ne pourra pas imposer "sa" politique. Mais dans une région où le pouvoir se décide sur base de compromis, ne pas vouloir y aller pour cette raison, c'est oublier la définition de la politique comme cité au début.

4. Le parti se dit "ne pas être compatible avec les programmes des partis pressentis pour un gouvernement". Sérieusement? Un parti qui a participé au pouvoir depuis toujours ne saurait pas que ce qui compte pour la gestion de la région, c'est la DPR, soit la déclaration de politique régionale et pas les programmes des partis et que rarement les points les plus polémiques des programmes s'y retrouvent?
Et même à supposer qu'en dernière ligne droite, le cdH ne s'y retrouve pas, il pouvait le dire à ce moment là, mais pas fermer la porte avant toute discussion de programme de coalition.

J'entends les arguments de ceux qui disent "avoir entendu le signal de l'électeur". Ce principe m’énerve encore plus.
D'abord, il faudra un jour que tous ces communicants arrêtent de faire de la globalisation de cas particuliers. Il n'y a pas "L'électeur" comme il n'y a pas "Le citoyen" ou "Le flamand", "Le wallon", "Le belge", etc.
Chaque électeur a ses propres raisons pour rougir (ou pas) une case dans un bulletin de vote. Il est donc déplacé de vouloir le réduire à une partie d'un vote qui serait "unique".
Ensuite, comment peut-on vouloir se positionner par rapport à un signal d'un électeur potentiel qui n'aurait pas voté pour vous? 
S'il a voté pour un autre parti, c'est sans doute parce qu'il avait ses raisons. La seule chose que vous pouvez faire, c'est de regarder la force que les électeurs qui ont voté pour vous vous ont donné. Ceux-là ont marqué un vrai signal en votant pour vous: vouloir que vous fassiez tout ce que vous pouvez pour amener votre vision dans la gestion de la société.

Bref, décider qu'on va dans l'opposition sans même essayer de mener les débats, c'est décider que les électeurs qui n'ont pas voté pour vous ont un message plus important que ceux qui ont voté pour vous. C'est quelque part leur cracher à la figure.  Je me demande combien d’électeurs ils auraient perdu s'ils avaient annoncé avant les élections qu'ils les laisseraient tomber avant même le début des négociations.


C'est plus prosaïquement faire passer son intérêt personnel ou celui de son parti avant l'intérêt de la région, voire celui du "bien commun". C'est une faute politique.

Après, on peut supposer que derrière ces décisions, il y a d'autres tactiques.

Il est possible que, sachant qu'ils rendent le MR quasi incontournable, certains responsables du cdH soient en train de préparer leur futur (personnel ou de mouvement) en rentrant dans les bonnes grâces des responsables de l'autre parti qui pourraient par après leur renvoyer l'ascenseur.
Ce serait possible, directement en interne au MR via des transfuges, ou simplement via un nouveau mouvement de centre droite autour dudit MR.
L'avenir nous le dira mais quoi qu'il en soit, ce positionnement d'un parti  qui se dit "centriste" est pour moi inacceptable en terme de responsabilité politique. 
Comme on ne fait pas des émissions de qualité sur le service public uniquement pour l'audimat, on ne fait pas de la politique uniquement pour avoir un maximum d'électeurs et si avec un petit nombre, on peut avoir de l'impact, qu'importe la gloriole interne.

Voilà, ces débats avec/sur le cdH cette semaine ont énervé mon côté "logique" et il fallait que je puisse mettre ces incohérences sous texte pour pouvoir passer à autre chose.
Dont acte 😋

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

7 points préalables pour rendre confiance dans un parti

This is the end... (La logique et la politique sont incompatibles)

La droite assume-t-elle ses positions égoïstes?